Sénégal: le déficit d’information en santé à l’origine de 1.222 cas de grossesses en milieu scolaire en 2018

Au Sénégal, le Groupement pour l’étude et l’enseignement de la population (Geep) a répertorié 1.222 cas de grossesses dans 427 établissements scolaires en 2018, selon Abdou Aziz Camara, expert en charge de l’éducation à « Dilver for good », une campagne de plaidoyer pour l’implication des filles et des femmes pour l’atteinte des Objectifs de développement durables (Odd).

Ces filles sont âgées de 14 à 19 ans, dit-il lors d’un atelier de formation des journalistes sur cette campagne déroulée par le réseau « Siggil Jigeen ». Dans ses propos rapportés par le quotidien national ‘Le Soleil’, il souligne que le constat est que les élèves n’ont pas accès à l’information pour la santé et la reproduction.

De son avis, 135 cas de grossesses ont été notés à la même période dans les départements de Guédiawaye et Pikine (banlieue de Dakar), zone d’intervention du programme qui cible les communes de Mbao, Keur Massar et Rufisque Est.

D’après les recherches qu’ils ont effectuées, dans le cadre de cette campagne, la sexualité est précoce en milieu scolaire. Elle démarre à partir de 15 ans. Selon l’expert, souvent, les grossesses sont le fruit de relations sexuelles entre élèves, même si dans de faibles cas, les enseignants sont responsables.

Compte tenu de ce fait, Abdou Aziz Camara a préconisé l’élaboration d’une politique de communication et de sensibilisation, mais aussi l’instauration de l’éducation sexuelle à l’école, qui à ses yeux, est « devenue impérative »

Article tiré de:  https://www.pressafrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.