RAPO10 : focus sur les progrès du Partenariat de Ouagadougou

La deuxième journée de la rencontre annuelle du Partenariat de Ouagadougou a démarré par la cérémonie d’ouverture. Elle a vu la présence du ministre de la Santé du Burkina Faso qui a félicité les succès de ce mouvement et le retour tout naturel là où tout a commencé il y’a dix ans.

Les discours des officiels n’ont pas manqué de faire ressortir la nécessité d’apporter des réponses face aux situations d’urgences pour maintenir l’accès à la PF dans les situations d’urgence ainsi que pour renforcer les systèmes de santé dans le cadre de la couverture sanitaire universelle.

Pour Marie BA, l’UCPO est à l’entame d’une nouvelle phase avec une vision élaborée à l’horizon 2030. Une phase plus ambitieuse, plus inclusive pour la santé, le bien-être et l’autonomie de nos femmes et jeunes filles.

Pour les 10 prochaines années, des stratégies innovantes ont été élaborées pour atteindre l’objectif ambitieux qui est d’ajouter 6,5 millions d’utilisatrices additionnelles avant 2030 avec un focus sur la jeunesse, la recherche, les normes sociales et la planification familiale.
Par ailleurs, le professeur Charlemagne, Ministre de la santé du Burkina Faso a évoqué l’importance de la planification familiale. Il reconnaît que la planification familiale s’impose comme un levier à fort potentiel apportant une réponse efficiente aux défis majeurs des populations. Elle réduit la mortalité maternelle, améliore la santé et l’autonomisation des femmes.

Pour lui, pour régler la question de la prévention des crises sociale il est nécessaire de mettre un accent sur les meilleurs moyens pour permettre à chaque famille d’assurer une adéquation idéale entre la taille de leurs familles et leurs besoins. Mais pour faire tout cela, les décideurs ont besoin de données et l’UCPO va mettre en place un programme de recherche en PF.

Les progrès du PO :

La deuxième journée a été également l’occasion pour l’UCPO de partager les progrès réalisés depuis sa création. On retient de ces progrès ces résultats suivants :
– En 2021, 460 000 utilisatrices additionnelles ont été répertoriées dans les 09 pays du PO, 30 000 au-dessus de l’objectif initial ;
– Entre 2011 et 2021 le PO a atteint une performance unique de 4,1 millions d’utilisatrices additionnelles de PF dans les neufs pays du partenariat ;
– 19 700 000 Grossesses Non Désirées ;
– 7 000 000 avortements à risqué évité ;
– 66 000 décès maternels évités.

Préparation en contexte de crise humanitaire dans les pays du PO :

Le deuxième jour de cette #RAPO10 a été l’occasion de discuter avec des experts sur le thème de la 10ème RAPO. A cet effet, deux panels ont été organisés. L’un a porté sur la préparation en contexte de crise humanitaire et le dernier sur l’impact économique des crises sur les femmes.

Les intervenants de l’OCHA, du APHRC, ont partagé la situation humanitaire de la région de l’Afrique et de l’impact de la situation humanitaire sur les femmes. Pour eux, la situation humanitaire au Sahel s’aggrave rapidement et de manière significative. En deux ans, on note une augmentation des besoins humanitaires passant de 20 à 28.7 millions de personnes. La violence augmente les besoins de protection et affecte de manière disproportionnée les enfants et les femmes.

L’analyse de l’indice de gestion des risques de catastrophes et de crises humanitaires a été mis à jour en oct. 2021 et se réfère au danger et niveau d’exposition; à la vulnérabilité et au manque de capacité de réaction. La recherche montre un impact négatif avec une augmentation du risque de décès des nourrissons de + 25 %.

Il faudra un effort majeur des pays, soutenus par les partenaires internationaux, pour surmonter la baisse de l’utilisation des services de planification familiale et se remettre sur la bonne voie pour atteindre les objectifs ambitieux des ODD.

Ibrahima FALL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.