l’ESC, une solution

Selon l’EDS Continue 2014, les adolescentes constituent 22 % de l’ensemble des femmes en âge de procréer et contribuent pour 9 % à la fécondité totale des femmes. Ainsi, on constate que près d’un cinquième des jeunes femmes de 15-19 ans (18 %) ont déjà commencé leur vie féconde : 14 % ont déjà eu au moins un enfant et 4 % sont enceintes pour la première fois. Dès l’âge de 17 ans, une jeune fille sur cinq (21 %) a déjà commencé sa vie féconde et, à 18 ans, cette proportion est de 32 % dont la grande majorité (26 %) a déjà eu au moins un enfant.

L’intégration de l’ESC est nécessaire pour réduire les nombreux cas de grossesses 

Au Sénégal, la situation des grossesses en milieu scolaire prend des proportions importantes. Selon une étude réalisée en 2015 par le Groupe pour l’Etude et l’Enseignement de la Population (GEEP) dénommée : »Etude sur les grossesses précoces en milieu scolaire » entre la période 2011-2012, 2012-2013 et 2013-2014 1971 cas de grossesses ont été recensés dans des écoles du cycle moyen et secondaire.

Encore plus loin dans cette étude, il est révélé que les auteurs de ces grossesses sont la plupart du temps des élèves. En effet, 49% des cas sont de l’œuvre des élèves pour 2,02% pour les professeurs.

Face à cette situation, l’intégration de l’Education Sexuelle Complète dans les programmes scolaires en plus d’un paquet d’activités sur la SRAJ peut réduire drastiquement les nombreux cas de grossesses grâce aux leçons sur l’estime de soi, la connaissance de son corps, les moyens de prévention, etc.

http://geep.org/geep/dmdocuments1/grossesses_enmilieu_scolaire.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.