Les jeunes à l’assaut de la santé de la reproduction

 

formation des jeunes

La problématique des jeunes par rapport à l’accès aux services de santé de qualité est une réalité bien visible au Sénégal. Selon le rapport des enquêtes démographiques et de santé du Sénégal continue de 2016, la proportion d’adolescents ayant déjà commencé leur vie féconde s’élève à 16% sur les filles âgées de 15 à 19 ans, dans cette catégorie 12% d’entre eux ont eu un enfant et 3% sont enceintes pour la première fois. A cela s’ajoute les données réalisées par le groupe pour l’étude et l’enseignement de la population (GEEP) en 2016 qui révèle que 1162 cas de grossesses chez les adolescents âgés de 13 à 19 ans en milieu scolaire ont été notés. Certes des avancées ont été faites mais le problème est toujours d’actualité avec les cas d’agressions, de viol, de grossesses précoces ou d’infections. C’est la raison pour laquelle la coalition des organisations de la société civile s’engage à former les jeunes sur le « VIH/SIDA et les techniques de communication » pour contribuer au processus de changements de comportements des ados jeunes sur la santé de la reproduction, les IST,  les grossesses précoces et le VIH. Cette formation vise à renforcer la capacité des jeunes pour leur permettre d’être plus à l’aise dans leur rôle de relais communautaire. En tant que jeunes ambassadeurs ils sont appelés à devenir des porteurs de voies car leurs contacts avec les populations vulnérables doivent aboutir à un résultat positif. La coalition des organisations de la société civile sur la sante de la reproduction et la planification familiale s’engage à changer la donne pour préparer la relève de demain par des enseignements utiles et pratiques. De nouveaux cadres d’échanges et de discussions ont été établis pour attirer l’attention de ces jeunes sur leurs degrés de compréhension et de restitution des différents modules et exposés à travers des travaux de groupes.

 table ronde

Ces travaux de groupe ont permis à ces jeunes d’élaborer des plans d’action volontaristes qui leur permettront d’organiser des activités à la base sans pour autant mobiliser tant de ressources ou de nombreux financements. L’idée de la formation c’est d’aider les jeunes une fois sur le terrain de pouvoir convaincre leur cible par des messages clairs et précis mais aussi de pouvoir être en mesure de véhiculer des informations utiles auprès de leurs cibles. C’est une occasion pour tout jeunes désireux de se connaitre lui-même et de savoir gérer sa sexualité d’une façon responsable de se lancer sur ce processus de changement. Une responsabilité qui doit se faire par la connaissance de soi et la connaissance des dangers qui guettent son épanouissement. L’utilité d’un tel changement de comportement nécessite une prise en charge totale des questions liés à la santé sexuelle et reproductive des jeunes, femmes et hommes qui décident de changer de visions.

Fatou CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.