L’éducation des filles, un facteur de changement

Enfants-Ecole

Ce jeudi 24 Janvier 2019 est consacré à la célébration de la première journée internationale de l’éducation. L’éducation est un sinon le meilleur moyen de donner aux enfants comme aux adultes la possibilité de devenir participants actifs de la transformation des sociétés dans lesquelles ils vivent. L’apprentissage doit aussi prendre en compte les valeurs, les attitudes et les comportements qui permettent aux individus d’apprendre à vivre ensemble dans un monde qui se caractérise par la diversité et le pluralisme.

L’éducation des filles, un facteur de changement:

L’éducation des filles est un facteur de changements durables très important que les pays ne doivent pas négliger, et cela pour plusieurs raisons:
– une fille instruite met au monde moins d’enfants,

-veille à ce que ses enfants aient une éducation de qualité,

-Et lutte ainsi à son tour contre les discriminations dont sont victimes les filles, comme le mariage forcé et les grossesses précoces, le travail infantile et la déscolarisation. Grâce aux respects de leur droit à l’éducation, les filles obtiennent de bons résultats à l’école et peuvent occuper des fonctions de responsabilités dans les sphères de décisions.

Par ailleurs, une fille qui ne va pas à l’école aura plus de mal à faire entendre sa voix. Elle ne pourra participer activement aux prises de décision de la société dans laquelle elle vit. La non-scolarisation des filles les enferme dans la pauvreté.  De plus, cette situation risque de se perpétuer à la génération suivante car une fille non-éduquée ne comprendra pas l’intérêt de donner à ses enfants une éducation de qualité.

L’école, un droit, un choix:

L’éducation est un droit essentiel, qui permet à chacun de recevoir une instruction et de s’épanouir dans sa vie sociale. Le droit à l’éducation est vital pour le développement économique, social et culturel de toutes les sociétés.

Dans  nos société africaines, dans certaines zones du Sénégal, les filles ne bénéficient pas souvent de la même chance d’accéder à l’éducation. Quand le garçon peut choisir d’aller à l’école parce que son rêve est devenir médecin, la fille qui peut avoir le même rêve, se retrouve souvent avec beaucoup d’obstacles qui l’empêchent d’atteindre ce rêve. Aller à l’école et décider d’y rester devrait être un choix que chaque fille doit avoir peu importe sa situation.

A chacun sa responsabilité:

-Les parents:

Il faut aujourd’hui que les parents écoutent les besoins de leurs filles en termes d’éducation et qu’ils les laissent continuer leurs études. Il faut également qu’ils les encouragent même après des événements inattendus comme les grossesses précoces. Et cela passe nécessairement par le dialogue.

-L’Etat:

L’Etat doit investir davantage dans l’éducation de qualité pour tous aussi bien dans l’éducation formelle et non formelle en garantissant:

  • la protection des filles contres les abus sexuels,
  • De lourdes sanctions contre les enseignants,
  • L’accessibilité de l’éducation,
  • L’Education complète à la sexualité à l’école.

-La société civile

Les organisations de la société doivent également continuer à sensibiliser les parents sur l’importance de l’éducation et promouvoir l’accès à une éducation de qualité et le maintien des filles à l’écoles dans les zones reculées.

Ibrahima FALL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.